PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

La compatibilité Linux des PC

vendredi 17 avril 2015 à 22:56
pingouin on ice and rock Les PC grand-public (vendus en grande surface ou sur internet) ne sont pas fait pour tourner sous GNU/Linux.
Les systèmes GNU/Linux pour ces PC sont un tas de patchs pour qu’ils puisse s’allumer sans trop d’erreurs sur des PC où tout est fait pour qu’ils ne soient pas compatibles !

Microsoft installe Windows sur tous les ordinateurs du marché via des partenariats commerciaux avec les constructeurs (Asus, Acer, HP…). Les constructeurs feront toujours tout leur possible pour que leurs ordinateurs soit compatible avec Windows car ils ont à y gagner. Ils n’en ont rien à faire de GNU/Linux, si ce n’est bloquer son installation « pour votre bien » avec ces conneries d’UEFI imposé par Microsoft.

Je me répète, mais il faut arrêter de croire que GNU/Linux ou Ubuntu peuvent tourner sur tous les ordinateurs. Ce n’est pas le cas.

Pourquoi ?

Parce que personne ne veut ça, à part vous.

Il y a en gros trois solutions pour avoir un ordinateur qui fonctionne :

  1. restez sous Windows (ou OS-X) ;
  2. ayez de la chance.
  3. achetez un ordinateur spécialement conçu pour faire tourner du GNU/Linux ;

La première solution, c’est la solution de simplicité : le matériel fonctionnera (le système d’exploitation, beaucoup moins : c’est Windows) mais oubliez GNU/Linux.
La deuxième solution c’est celle que j’avais moi-même au début : achetez un ordinateur et rendez-vous compte qu’il fonctionne aussi pas trop mal sous GNU/Linux, au risque d’avoir à bidouiller quelques trucs pour que le son marche ou pour activer le bluetooth.

Mais la meilleure solution, la troisième, c’est d’acheter un ordinateur qui fonctionne directement sous GNU/Linux, c’est tout.

Et là, il n’y a pas trente-six solutions : les marques qui font ça sont assez rares. Je peux personnellement vous conseiller Clevo (j’ai eu trois ordinateurs portables Clevo, ils sont tous entièrement compatibles). Clevo est un constructeur qui fait des ordinateurs tout prêt, mais il est aussi à la base des marques de revendeurs comme LDLC ou System 76.
Si vraiment vous voulez autre autre chose, voici quelques conseils :


Dans tous les cas, cherchez sur les forums et les sites spécialisés pour savoir si un ordinateur particulier est compatible avec Linux ou ne l’est pas (et si vous avez un ordinateur compatible, prenez quelques minutes pour le dire, peu importe où…).

image de Humanoide

Paris, pollution & murs végétalisés

dimanche 12 avril 2015 à 11:27
trees
La Maire de Paris Anne Hidalgo semble ainsi bien décidée à verdir la capitale ! Une sage décision alors que les pics de pollution sont de plus en plus nombreux.

(source & via)


Paris sous-entendrait-elle que verdir les murs avec des plantes va diminuer la pollution ?

Voyons cela.

En Île de France, chaque jour, les voitures comptent pour 38% des 41 millions de déplacements et d’une moyenne de 6,1 km chacun (source). Ça fait donc un total de 95 millions de kilomètres parcourus chaque jour (ça me semble colossal, mais je ne l’invente pas — ÉDIT : en fait, c’est même le double).

Une voiture produit en moyenne 125 grammes de CO2 chaque kilomètre (ce qui en réalité est une quantité énorme qui exclue même les autres gaz). En Île de France, sont donc produit par les voitures 11,8 millions de kilogrammes de CO2 chaque jour.

Un arbre qui fait 57 cm de rayon à la base (donc déjà un gros arbre : son diamètre est de 1,14 mètres et sa circonférence fait plus de 3 mètres ; mais sa section est de ~1m², d’où ce choix) et qui mesure 20 mètres de haut peut être assimilé à un cylindre de rayon 0,57 m et de hauteur 20 mètres (comme l’avait déjà remarqué Léonard de Vinci)
La masse volumique du bois varie beaucoup, mais on peut la prendre pour environ 700 kg/m³.
Notre arbre pèse donc dans les 14 tonnes (sans compter les feuilles).

Si je considère que cet arbre n’est fait que de CO2 absorbé au cours du temps (ce qui n’est pas absurde car c’est pratiquement le cas), alors il faut 850 arbres pour absorber tout le CO2 produit par jour en Île de France. Et il faut que ces arbres poussent en un seul jour.

En vrai, un gros arbre comme ça pousse en environ 50 ans, soit en 18 250 jours.
Donc, si on veut que la totalité du CO2 émis chaque jours à Paris soit absorbé par des arbres, il faudrait planter 15,5 millions d’arbres par jours, et les couper quand ils atteignent 50 ans.


Il faut 15,5 millions d’arbres plantés chaque jour, pour compenser le CO2 émis en Île de France par les voitures.

Et ceci ne vaut que pour le CO2 (pas l’ozone, le dioxyde d’azote, le protoxyde d’azote, les particules fines, le monoxyde de carbone) et uniquement celui des voitures.

Conclusion : faites pas genre « paris est écolo » avec des murs tout verts. Si vous voulez combattre la pollution, installez plutôt des pistes cyclables et prenez un vélo pour faire vos 3 kilomètres de trajets.


Liens :

image de @doug88888

Le numérique au collège en France (nan, ne vous réjouissez pas si vite)

samedi 4 avril 2015 à 12:12
old school bus wreckage Traduction des « morceaux choisis » sur la page de PCi : « Les élèves français devront savoir créer des applications simples » :

Le passage suivant :
« L'élève (...) sait utiliser de façon réfléchie des outils de recherche, notamment sur internet. Il apprend à confronter différentes sources et à évaluer la validité des contenus. Il sait traiter les informations collectées, les organiser, les mémoriser sous des formats appropriés et les mettre en forme. Il les met en relation pour construire ses connaissances. »


Devient :
Le futur contribuable utilise Google pour effectuer des recherches. Il apprendra à privilégier les sources approuvées par le gouvernement (.gouv.fr, hadopi.fr, universale.fr…) et à laisser de côté tout le reste (wikipédia, sdz, kat.ph…). Il apprendra tout par cœur vu qu’en Françoisie2.0, c’est comme ça qu’on détecte qui sont les gens dangereux pour la stabilité du régime en place¹ mesure l’intelligence.


Le passage suivant :
« L'élève apprend à utiliser avec discernement les outils numériques de communication et d'information qu'il côtoie au quotidien, en respectant les règles sociales de leur usage et toutes leurs potentialités pour apprendre et travailler. Il accède à un usage sûr, légal et éthique pour produire, recevoir et diffuser de l'information. Il développe une culture numérique. »


Devient :
Le futur contribuable apprendra à utiliser Facebook, Twitter et Google+ en s’interdisant de parler de cul, de hack, de bombes, des juifs, des blondes, de démocratie et des éclipses solaires². Il accède à ces "services" sous la surveillance d’un mouchard pour vérifier qu’il reste bien dans les rangs. Il sera ainsi élevé au rang de « bon internaute made-in-Françoisie2.0 »


Le passage suivant :
« L'élève sait mobiliser différents outils numériques pour créer des documents intégrant divers médias et les publier ou les transmettre, afin qu'ils soient consultables et utilisables par d'autres. Il sait réutiliser des productions collaboratives pour enrichir ses propres réalisations, dans le respect des règles du droit d'auteur. »


Devient :
Le futur contribuable doit savoir que la création c’est bien, à condition de cotiser pour Universale et Hadopi. Il ne partagera piratera point.


Le passage suivant :
« L'élève utilise les espaces collaboratifs et apprend à communiquer notamment par le biais des réseaux sociaux dans le respect de soi et des autres. Il comprend la différence entre sphères publique et privée. Il sait ce qu'est une identité numérique et est attentif aux traces qu'il laisse. »


Devient :
Le futur contribuable utilisera Facebook et Twitter et sait que ces "services" sont sous surveillance gouvernementale, et que c’est pour cela qu’il a le droit de les utiliser (mais pas trop non plus car internet est responsable des avions qui s’écrasent³).




image de Katsrcool

Photo en couleurs réelles d’un trou noir

mercredi 1 avril 2015 à 00:00
Voici en exclusivité, une photo en couleur réelles d’un trou noir, cet objet cosmique tellement dense que même la lumière ne peut pas s’échapper de lui :

black hole real colors

Flattr c’est terminé pour moi

mardi 24 mars 2015 à 19:32
J’utilise Flattr depuis quelques années : c’est un système de dons, qui permet aux internautes de gratifier les créateurs d’un don ponctuel.
Je pense que c’est un moyen sympa d’aider la création et les créateurs directement, sans passer par un contrat avec un industriel qui va alors s’accaparer tous les bénéfices.

Sauf que… Il reste l’intermédiaire « Flattr ».

Depuis le début j’utilisais Flattr avec Paypal : j’ai un compte Paypal depuis encore plus longtemps et, mis à parti leur positions vis à vis de certains comptes (ils bloquent les transactions vers les hacktivistes, par exemple) je n’ai pas grand chose à leur reprocher d’autre.

Flattr a décidé de ne plus utiliser Paypal, mais plutôt de passer par Moneybookers (Skrill). Le système est le même, c’est juste un autre site.

Je me suis donc inscrit sur Moneybookers… Déjà, il faut vérifier la carte bancaire… Puis revérifier… Puis re-revérifier avec des codes, retraits de montants aléatoires, encore des codes.
Et au final, le transfert d’une somme de 20€ me coûte 2,95€ de frais de transfert (hors commission Flattr (10%), hors commissions de Moneybookers (2%)). C’est la goûte d’eau : j’en ai assez de tout ce monde qui se gave pour rien : frais de dossiers disproportionnées par ici, commissions abusées par là…

Je ne pense pas que ceux qui m’ont fait un don sur Flattr aiment voir leur argent aller dans les poches des banques : ce ne sont pas eux qui proposent des sites web avec des tutos, des outils, des scripts à télécharger ou des articles de blog.
J’arrête ces conneries : Flattr, tout ça, c’est terminé. Merci de ne plus me flattrer. Les dons du mois en cours et ce qui se trouve encore chez eux seront donnés à LQDN et à Framasoft (environ ~15€).


Je remercie sincèrement tout ceux qui m’ont fait un ou plusieurs dons depuis le début, vraiment, ça me touche et ça montre que certains reconnaissent le travail et le temps investi sur l’ensemble du site et qui valorisent tout ça au point de vouloir aider à maintenir tout ça en place (oui, vos dons ont permis ça).

Mon site continuera bien-sûr à exister : je ne manque par d’argent pour ça et la motivation ne me manque pas non plus.

Si vous voulez me faire plaisir ou continuer à soutenir le site, vous pouvez le faire simplement en partageant mes liens à ceux à qui ces liens peuvent aider ou plaire : que ce soit les articles de mes blogs (1, 2, 3), mes tutos (ici, ici, ), mes outils en ligne ou n’importe quelle page.
Vous pouvez aussi aider l’internet en soutenant LQDN, Framasoft et d’autres projets du genre.

Une chose n’a pas changé depuis le début : je suis toujours aussi heureux de savoir que mes pages aident des personnes ailleurs dans le monde : c’est vraiment très gratifiant (et ça va bien au delà de mon égo, croyez-moi ou pas, certains savent de quoi je parle). Pas besoin de Flattr pour ça.