PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

Le droit à l’oubli, porte de la censure

lundi 7 juillet 2014 à 21:56
Récemment, l’Europe força Google et les moteurs de recherche à devoir faire disparaître les résultats de recherche concernant les particuliers, si ces derniers le demandent. C’est le droit à l’oubli appliqué à Google.

Ceci permet par exemple à quelqu’un qui a été victime d’une blague sur Internet d’arriver à faire oublier tout ça, ou même permettre à tous de ne plus être aussi facilement trouvable en ligne. C’est plutôt pas mal, non ?

Ouais…

Mais que se passe t-il si une personne très connue fait valoir son droit à l’oubli sur Internet ? Une personne connue, comme une star de la musique qui ne vit qu’au travers de son succès et de sa visibilité dans les médias ? On peut se dire que c’est un peu bizarre, mais ok : peut-être que la personne peut avoir envie de changer et de passer à autre chose, c’est son droit…

Et si c’était un politicien qui faisait valoir son droit à l’oublie ? Un politicien qui croule sous les affaires de corruption, d’espionnage, d’argent sale ou de financement de campagne à partir d’argent des dictateurs africains (je ne cite personne :-°) ? Ne serait-ce pas une aubaine qu’une loi votée par les élus puisse rendre ces mêmes gens le plus discret possible dans leur magouilles alors que les médias s’acharnent sur eux ?

On pourrait croire à une forme de censure massive, destinée à masquer la corruption et le bordel ambiant de la politique actuel, non ?

D’ailleurs, la presse le craignait, ça : que ce « droit à l’oublie » allait être utilisé à des fins de censure.
Ben… ils ont eu raison de le craindre… Car c’est en train de se passer. Et c’est loin d’être terminé : après viendront le droit à l’oublie pour que les entreprises puissent étouffer les scandales ou que les gouvernement puissent taire les critiques ou les opposants. Vous verrez.

Heureusement, on vit dans un monde où l’élu est là par et pour les citoyens et que nous n’avons rien à craindre d’eux. N’est-ce pas ?

Pourquoi il faut arrêter de mettre des MP3 dans des Zip !

vendredi 4 juillet 2014 à 22:58
Ça n’a échappé à personne, les fichiers de vacances partagés sur le net le sont souvent dans des « archives » Zip, 7z, Rar. Il faut arrêter tout ça : dans 80% des cas, ça ne sert à rien ! Il existe le format Tar, qui peut parfois être plus utile.

J’ai déjà énoncé le cas du format Rar, que j’aimerais voir disparaître. Pour les autres, je pense que le monde se porterait mieux avec moins de formats pour la même chose, mais bon. Pour l’article je garderais donc Zip, 7z et Tar.

Zip est le format de compression qui est à mon avis le plus largement supporté : Windows le supporte nativement, ce qui aide pas mal.
7-zip fait la même chose que Zip, mais il a besoin du logiciel libre, gratuit et multiplateforme 7-zip pour être utilisé. Son avantage : le ratio de compression est plus efficace et produit des fichiers plus petits (en contrepartie, les opérations de compression/décompression sont un peu moins rapides).
Le dernier, Tar, ne sert pas à compresser des fichiers (il ne permet pas un gain de place sur le disque), mais il permet de réunir au sein d’un seul fichier .tar plusieurs fichiers plus petits. Un seul gros fichier est en effet plus pratique à manipuler et à archiver que des millions de petits fichiers : c’est donc un format d’archivage.

Grosso-modo, les formats de compression fonctionnent sur le principe suivant : le fichier présente par exemple les mots « pomme.pomme.pomme.pomme. » et la version compressée est simplement « 4×pomme. » : on passe donc de 24 caractères à 8 caractères et on divise la place occupée par 3. C’est bien.

Par contre, si on a « pomme.abricot.pêche.banane » la version compressée sera « 1×pomme.abricot.pêche.banane ». On perd donc 2 caractères et c’est mal. Compresser le fichier ne sert donc à rien du tout ici.
Malheureusement, les cas où la compression ne sert à rien est utilisé très souvent, par exemple pour les fichiers musicaux, les images et parfois les vidéos.

Voici un exemple qui parle bien, avec l’album Good Luck du groupe Coréen Beast, que j’ai en MP3 320k sur mon ordi.

taille du fichier en fonction du format
Si le but recherché est la diminution du temps de téléchargement, alors au lieu de mettre 1 minute, vous mettrez 58,2 secondes avec du format 7z. La décompression du fichier prends ensuite une dizaine de secondes.
Pour le fichier Tar, le temps de téléchargement est allongé de 6 millisecondes, mais l’extraction des fichiers se fait presque instantanément (disons 1/2 seconde).
Pour le format Zip, le ratio de compression est pratiquement nul, mais vous perdez également prés de 10 secondes lors de l’extraction et de la compression des fichiers.

Au final, il est mieux un format d’archivage plutôt que de compression pour des fichiers multimédias : c’est peut-être 0,01% plus long à télécharger, mais c’est 20 fois plus rapide à décompresser !

La compression des données multimédias dans un fichier Zip, 7z ou Rar est inutile. La raison à cela est que ces fichiers sont en fait déjà des données compressés : ils ont un algorithme de compression interne (algorithme Jpeg pour les images du même format). Recompresser à nouveau par dessus ne sert donc à rien et vous fera juste perdre du temps…

Utilisez plutôt le format Tar pour simplement regrouper les fichiers. Il est natif sous GNU/Linux et OS-X (et Android) et existe sous Windows avec le logiciel 7z ; il ne compresse pas mais (on l’a vu, c’est inutile) mais est beaucoup plus rapide à utiliser.

Les formats de compression Zip et 7-zip sont en revanche utiles pour d’autres applications comme la compression des fichiers textes, de codes sources d’un programme, ou encore des documents archives CSV ou XML, où le ratio de compression atteint facilement 50%, 70% voire 90% dans certains cas. Le gain de place et de temps de téléchargement sont donc réels.

Il est également possible d’utiliser l’archivage suivi de la compression. Le format est alors en .tar.zip ou .tar.7z. L’intérêt de tout ça c’est que le format Tar a des fonctionnalités que Zip ou 7z n’ont pas, comme la conservation des permissions des fichiers (les « chmod/chown »). Le passage de Zip ou 7z par dessus est lui, là pour compresser.

Sélection d’applications pour Android (2)

samedi 28 juin 2014 à 18:39
logo de google play Ma précédente liste d’applis pour Android commence à dater un peu puisqu’elle avait été rédigée en 2012 et concernait un téléphone que je n’ai même plus.

C’est sur l’appel de l’ami Bronco que je me décide à faire cette liste. Néanmoins, si vous êtes nouveaux sous Android, le plus utile c’est quand même plutôt de savoir quoi supprimer (prudemment) du téléphone avant. J’ai là aussi une sacrée liste. Je conseille enfin la lecture des ces techniques « saines » pour gagner en autonomie, sachant que les applications tierces qui promettent de gagner en rapidité ou en autonomie sont souvent du flan.

Voici ma liste :

En remplacement d’applications par défaut :


Les indispensables :


Les autres logiciels :



Sinon, pour les Wiko et le GPS, pensez à cette astuce si votre GPS met toujours 10 minutes à trouver la position (téléphone rooté uniquement, et pas forcément nécessaire sur les derniers modèles).

Enfin, concernant le Root, sachez que ce n’est pas illégal et que ça ne vous prive en rien de la garantie, même si le constructeur déclare le contraire. La loi est claire : la garantie s’applique au matériel et tant que votre rootage ne modifie que le logiciel, c’est bon (le rootage peut affecter le matériel par exemple dans le cas où vous overclockez le CPU : un risque de surchauffe peut alors l’endommager et ne sera pas couvert par la garantie).

France, pays ministériellement attardé

jeudi 26 juin 2014 à 16:40
Mais qu’ils sont cons sérieux !

Sous prétexte que les libraires n’ont pas su s’adapter à l’arriver d’internet (au bout de 4 ou 5 siècles, c’est sûr que sortir de sa grotte doit être dur), les sites internet n’ont plus le droit de proposer des livres à prix bas. Ils devront être au moins 5% plus cher que les prix en librairie.

À côté de ça, la France (les chaînes TV) vont combattre bec et ongles le site Netflix, qui proposera des films et séries pour moins de 10$ par mois (attendons nous à ce que ces crétins fassent monter les prix à ~30€/mois), et la même chose se fait avec les taxis : ils existent depuis si longtemps qu’eux aussi sont restés à l’âge de pierre et préfèrent tuer toute forme de concurrence (les VTC, Uber…) plutôt qu’évoluer un peu et proposer des choses nouvelles.

Mais ceci n’a rien de vraiment étonnant : les élus sont restés au moyen âge : on est en 2014 et pour la première fois ils constatent que l’informatique (attention : ce mot est nouveau !) peut potentiellement créer des emplois.

Des intérêts de l’État…

mercredi 25 juin 2014 à 21:51
Pfff…

Le magasine 60 millions de consommateurs (édité par un organisme public) risque de disparaître car l’État ne veut plus le financer. Ce magasine serait-il trop indépendant ? Serait-il trop bon pour les consommateurs et pas assez rentable pour l’économie (le magasine est édité sous la tutelle du ministère de la consommation) ?

Non parce que… C’est quand même un peu honteux de faire ça alors que d’autres titres de la presse (dont des privées) reçoivent au total 5 milliard d’euros de fonds public (ainsi un titre bien connu de la presse poubelle reçoit quatre fois plus de fric que 60 M de consommateurs — et Le Monde en reçoit 40 fois plus).

Dingue quand même que l’argent public va dans les intérêts privés au lieu de rester public.

M’enfin après, la presse est là pour plaire au public. Je suppose qu’il n’y a rien à faire quand le public préfère lire des conneries dans Paris Match ou dans Closer plutôt que comprendre comment l’économie les entube…



image de Nicolas Vadot