PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant links

Site original : le hollandais volant links

⇐ retour index

Why Self-Driving Cars Must Be Programmed to Kill | MIT Technology Review - @jeekajoo links

samedi 24 octobre 2015 à 18:51
Si ces scénarios étaient propres aux voitures autonomes, alors les voitures classiques ne provoqueraient jamais d’accidents, ce qui est totalement faux. Et pour cause : le temps de réaction humain est très mauvais.

L’exemple sort de l’article :
« One day, while you are driving along, an unfortunate set of events causes the car to head toward a crowd of 10 people crossing the road. It cannot stop in time but it can avoid killing 10 people by steering into a wall. However, this collision would kill you, the owner and occupant. What should it do? »

En gros, tu roules sur une route et soudain, il y a 10 personnes qui traversent la route juste devant toi. Deux solutions : les écraser, ou t’écarter et te crasher toi-même afin de les éviter.

Des scénarios comme ça ne sont pas rares :
– un virage dangereux avec 10 cyclistes juste derrière (en meute sur toute la largeur de la route, comme ils font toujours quand ils sont plus de 1)
– ou une montée avec des piétons négligeant le bas-côté juste de l’autre côté de la colline
– des gamins qui surgissent d’un chemin

Et 10 personnes, c’est pour l’exemple : si au détour du virage dangereux il y a une voiture sans-permis qui roule à 30 km/h sur une départementale avec deux personnes à bord et que toi t’es tout seul, l’ordinateur devrait logiquement préférer te sacrifier plutôt que rester sur la trajectoire de la route et foncer dans le cul de voiture sans permis.
— (permalink)