PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant links

Site original : le hollandais volant links

⇐ retour index

Make. It. Simple. Linux Desktop Usability — Part 1 - probono - Medium

lundi 13 janvier 2020 à 06:40

Une série d'articles sur la dégradation de l'UI/UX des bureaux Linux (et !Linux) : les menus disparaissent au profit des bouton "hamburger", les menus textuels sont remplacés par des icônes pas toujours claires, etc.

De mon point de vue, ceci est justifié par une course vers l'optimisation de l'espace disponible à l'écran. Sur les anciens écrans en 4:3, l'espace ne manquait pas : on pouvait avec 2, 3 ou 4 lignes de menus :
- dans Word 2003, par exemple : des menus + 3 lignes d'icônes
- dans Firefox : barre de menus + barre d'adresse + onglets + barre perso
- dans Gnome 2 : double barre de bureau + barres de menus sur les fenêtres

Depuis, la mode est passée aux écrans peu hauts en 16:9. Résultat : l'espace libre figure sur les côtés et il faut optimiser l'espace vertical. C'est précisément à ce moment là qu'on a vu apparaître :
- le ruban office, qui met plus de menus dans moins d'espace, en les groupant
- la barre verticale latérale Unity (sous Ubuntu)
- les docks qui s'auto-masquent
- tous les lanceurs de bureau visant à se passer le plus possible des menus situés loin du pointeur
- la condensation ou la fusion des menus et des barres (menu, adresse, recherche...) dans les navigateurs
- les menus hamburger "fourre-tout".

Heureusement certains programmes permettent de remettre les menus (Firefox), ou peuvent mettre les menus verticalement (Vivaldi).

Sur mobile, les écrans de plus en plus haut, une autre façon de faire est apparue : le mode "fenêtre unique" (comme sous Windows 1) : une application visible à la fois. Seuls quelques portables et une partie des tablettes ont un mode de partage d'écran.

A mon avis, le problème est surtout matériel avant d'être logiciel : les interfaces n'ont pas le choix que de s'adapter à l'écran, qui sont de moins en moins haut.


— (permalink)