PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant links

Site original : le hollandais volant links

⇐ retour index

▶ The Truth about CO2 - YouTube

mercredi 5 août 2015 à 15:40
Wtf !

1) si les énergies fossiles sont propres comme il dit (parce que c’est en fait de l’énergie solaire stockée — ce qui est vrai), alors l’uranium est propre aussi : c’est aussi de l’énergie solaire (enfin… stellaire plutôt).

2) "take away CO2 and it will be cold, speak about catastrophic event".
Mh… oui. Mais ajoutez en trop et la Terre ressemblera à Vénus : 460°C à l’ombre, de jour comme de nuit.
BTW, concernant son argument « de toute façon, le pétrole était jadis dans l’atmosphère, donc faisons le l’y retourner » : c’est vrai que le carbone du pétrole était dans l’atmosphère. Mais tout rejeter actuellement ferait des dégâts, contrairement à ce qu’il dit.

Si j’ajoute une goûte d’eau par seconde dans une piscine, durant 40 ans : ça ne se verra pas (ça représente 4 litres par jour, qui ont largement le temps de s’évaporer par un temps sec). Par contre, si j’ajoute toute cette eau en un seul coup (soit 63 mètre cube) ça fait une jolie vague qui pourrait éventuellement faire un trou dans la clôture ou dans la cabane du jardin.
Pour le CO2 c’est pareil : le pétrole s’est formé petit à petit : le taux de CO2 de l’air a baissé très lentement, sur des centaines de millions d’années : la vie s’est adapté. Si je rejette tout, ça sera brutal pour la vie et le climat.

3) « how can something essential to life, be bad? ».
Il est sérieux là ?
Ok…
L’eau, par exemple : essentielle à la vie. Pourtant, inhalez-la, et elle vous tue. Buvez-en trop, elle vous tue. Sous la forme de neige et d’avalanches, elle tue. Sous la forme de déluges et typhons, elle tue. Sous la forme de vapeur brûlante, elle tue. Sous la forme d’icebergs, elle tue.
Sérieusement, il veut que je parle des éléments indispensables à la vie (phosphore, fer, zinc, cuivre, azote…) mais qui peuvent être toxiques, ou c’est bon ?

Il finit par souhaiter que le taux de CO2 soit 5 fois plus haut que maintenant d’ici la fin du siècle. Certes, les plantes pousseront plus vite et pourraient nourrir plus de monde. Mais ça ne servira à rien s’il n’y a plus personne à nourrir, parce que 50% de la planète sera devenu désertique et le reste verra des alternances entre cyclones et sécheresses.

Pour finir, je dirais que OUI, je peux me tromper, avec tous les autres qui affirment qu’un changement climatique est en train d’opérer.
Mais on a le choix : est-ce que nous voulons que notre espèce vive dans un monde vivable comme il le fait jusqu’à maintenant ? Ou est-ce que nous prenons le risque, au 50/50, d’avoir un climat similaire à Vénus (460°C à l’ombre) et irrécupérable pour toute forme de vie, en voulant faire un monde un peu meilleur comme il prétend ?
Miser toute la vie sur Terre, la seule que l’on connaisse dans tout l’Univers, pour faire pousser 10% de tomates ou de blé en plus, c’est un peu grossier comme pari, quand même.
— (permalink)