PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant links

Site original : le hollandais volant links

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Zaziedemars sur Twitter : "Décidément les hôpitaux à la une ces derniers jours. Après le fichage et la dénonciation des gilets jaunes , vite oublié(? 🙄)l’attaque fake news... #CastanerDemission #MartinHirschdemission… https://t.co/KOHIrgU9S7"

vendredi 3 mai 2019 à 09:16

Ah donc toute cette histoire de l'hôpital retournée par les gilets-jaunes n'était qu'une vaste opération de propagande orchestrée par le Ministre de l'intérieur.

Certains GJ sont bien entrés pour se protéger mais ça s'est fait dans le calme (hormis la panique dehors) et ça duré 2 minutes : https://www.liberation.fr/checknews/2019/05/02/non-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-n-a-pas-ete-attaque-par-des-black-blocs-ni-degrade_1724493

https://mobile.twitter.com/gblardone/status/1123950529879728129

C'est dommage que la loi fake-news ne soit pas la même pour tous...

*

Ce qui est étrange aussi, c'est le changement de plan des charges des policiers : normalement, une dispersion se fait en envoyant des policiers au milieu et ces derniers repoussent les gens vers l'extérieur : au milieu se forme une zone de vide grandissante et à l'extérieur, les manifestants peuvent fuir par n'importe quel côté. C'est efficace : ça disperse et plus ça avance, moins y'a de manifestants dans le secteur et la sécurité est restaurée.

C'est la base : ils ne prennent JAMAIS les manifestants en sandwich, ou en tenaille, sans laisser la possibilité de fuir. Le but primaire c'est de disperser la manif : c'est la seule chose qu'ils font et même qu'ils ont le droit de faire (pour leur propre sécurité, déjà, mais aussi légalement : s'ils bloquent 2000 personnes sur une place, ça revient à 2000 arrestations... Sans base légale, donc arbitraire).

Or, s'ils poussent les gens dans un coin, il se passe quoi ? Les gens sont piégés : leur instinct de survie reprend le dessus et ils paniquent, deviennent violents, font n'importe quoi, se mettent en danger (grimpent des murs, etc.) sans compter que ça ne disperse rien du tout et ça revient à traiter toute la manif comme une proie de chasse à l'homme (et donc un criminel pris en flagrant délit).

Je veux bien que certaines situations sont confuses, mais celui qui ordonne ces tactiques policières n'a clairement pas en tête une dispersion efficace et normales de la manif.

Cette personne veut que les gens se lâchent, se rendent coupable et se fassent arrêter en masse.

Cette personne est loin d'être bête, mais elle ne devrait pas être à la police. Plutôt dans une mafia, un gang, ou un groupe terroriste.

À l'heure où les policiers disent tous "on ne suit que les ordres, bla blabla", j'espère qu'ils se rendent compte de ce qu'ils font.

Un peuple en colère n'est pas de nature à pardonner, ni à oublier.


— (permalink)